Files

Action Filename Description Size Access License Resource Version
Show more files...

Abstract

La Haute école d’art et de design de Weissensee se positionne entre deux morphologies distinctes : celle des bâtiments de logement en barre et celle, fragile et fragmentée, des jardins familiaux. Répondant à la demande d’une extension de l’école sur une parcelle au nord du campus, le projet s’articule donc entre la conservation et l’intensification d’une forte présence végétale et l’implantation de locaux supplémentaires. En analogie au jardin, au verger ou encore à l’hortus conclusus, le projet prend la forme d’un vaste enclos où arbres et édifices se mélangent et se juxtaposent. L’enceinte définit ainsi un monde inattendu propice, par son altérité, à la création artistique. L’enclos, ou verger, se caractérise par une trame définie par les parcelles des jardins existants. Cette disposition linéaire est soulignée par une série de murs en maçonnerie de briques dont les orientations influent à la fois sur le choix des variétés arboricoles et sur la position et l’affectation des différents bâtiments. Ces murs, qui délimitent et les parcelles et les essences, assument un rôle structurel lorsqu’ils deviennent les éléments générateurs des édifices. Ce jardin des artistes propose une extension atypique, un monde dans lequel l’architecture participe à la construction de la scène, sans jamais en devenir la protagoniste. Comme dans le Bigger Splash de David Hockney, l’architecture apparaît de manière flagrante pour être ensuite oubliée.

Details

Actions

Preview