Infoscience

Report

Potentiel de développement de la fréquentation du TGV Rhin-Rhône

La ligne ferroviaire grande vitesse dite Rhin-Rhône a été mise en service commercial en décembre 2011. Elle développe deux axes de desserte principaux, un axe orienté est-ouest reliant l’Est de la France ainsi que la Suisse et l’Allemagne du Sud à Paris et un axe orienté nord-sud reliant l’Est de la France au Sud-Est de la France. Cette ligne représente un maillon clé du réseau transeuropéen et dessert entre Lyon et Strasbourg une série d’agglomérations urbaines de taille moyenne que sont Dijon, Besançon, Belfort et Montbéliard et Mulhouse. A ce jour, l’équilibre économique sur la ligne grande vitesse Rhin – Rhône n’est pas atteint. Un bilan a posteriori au sens de l’article 14 de la Loi d’orientation des transports intérieurs du 30 décembre 1982 (LOTI) est en cours de réalisation au moment de la présente étude. Ce bilan a notamment pour objectif de reprendre les évaluations initiales réalisées pour la ligne en 2002 et de mesurer les écarts avec la réalité et d’évaluer les conséquences de ceux-ci en ce qui concerne notamment la mise en place de l’offre, la réponse à la demande, l’impact sur l’environnement, le développement économique, l’aménagement du territoire ou la rentabilité pour la SNCF et la collectivité. Face à ces défis et pour accompagner la publication des résultats du bilan LOTI, l’Association Trans Europe TGV a adopté, lors de son assemblée générale du 28 juin 2016 un plan d’actions prévoyant la commande d’une étude sur l’optimisation de la desserte du TGV Rhin-Rhône et le potentiel de trafic entre les régions desservies. Sur cette base, deux mandats ont été octroyés en parallèle, le premier portant sur le potentiel de développement de la fréquentation du TGV Rhin-Rhône à Mobil’homme Sàrl à Châtelaine et le second portant sur les pistes d’amélioration de la desserte du TGV Rhin-Rhône à SMA et associés SA à Lausanne. La présente note est le résultat du mandat octroyé à Mobil’homme Sàrl à Châtelaine. Elle porte sur l’analyse territoriale. Les différentes analyses nécessaires à cette étude ont été menées entre le mois de janvier 2017 et mai 2017. Les objectifs du présent mandat sont les suivants : Il s’agit d’identifier et de comprendre les enjeux principaux de la demande en mobilité dans le périmètre d’étude en établissant un diagnostic territorial. Cette identification passe par une analyse fine des pratiques de la mobilité, sous forme d’une analyse territoriale dans le périmètre d’étude visant à mettre en exergue les besoins spécifiques de la demande en mobilité.

Related material