Dora II - L'usage des ruines

Dora II devait constituer avec ses frères et soeurs (Kilian à Kiel, Martha à Marseille ou encore Fink à Hambourg) une infrastructure continentale, entremêlée au mur de l'Atlantique. Bunker gigantesque et brutal, elle était destinée à la protection et réparation de sous-marins, impliqués dans la bataille d'Angleterre. Inachevée après la guerre, elle tombe aujourd'hui en ruines. Elle expose ses entrailles aux vents et marées du fjord de Trondheim, tournant le dos à la ville. Séparée de son réseau, son existence est uniquement justifiée par son indestructibilité. Autours d'elle néanmoins, la ville se meut, et le quartier portuaire qui l'entoure – en passe de devenir un quartier de logement – pose la question de la place de Dora en son sein. Ainsi le projet aborde à la fois les aspects éthiques, formels, matériels et fonctionnels ainsi que les échelles qui leurs sont associées pour tenter de ré-interpréter la place de cet objet en ville. Dora retourne son rôle d'interface entre la ville et la mer, passant symboliquement d'objet de destruction à vecteur de création.


Year:
2015
Keywords:
Note:
Cote: 2015.040
Archive: MEM.1/1 autre, CD.1/1
Groupe de suivi: Blanc Alexandre (dir. pédagogique); Braghieri Nicola (prof.); Hatt Fred (maître EPFL); Sacconi Marie (expert)
Professeur responsable de l'Enoncé: Braghieri Nicola (ENAC IA LAPIS)
Enoncé théorique de master: La ruine et l'architecte.
Laboratories:
IBOIS
LAPIS
SAR
MANSLAB-CO




 Record created 2016-02-01, last modified 2018-03-18

External links:
Download fulltextn/a
Download fulltextn/a
Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)