Infoscience

Student project

Avant-projet de production de froid et de chaleur par utilisation d’énergies renouvelables à partir de l’eau du Léman

Les projets Genève-Lac-Urbain (GLU) et Genève-Lac-Aéroport (GLA) visent à valoriser l’énergie thermique présente dans le lac Léman. En effet, le plus grand lac Alpin est un réservoir d’énergie froide facilement accessible. En hiver, l’eau du lac Léman peut aussi être vue comme un vecteur d’énergie chaude utilisable par le biais de pompes à chaleur. Dans un premier temps, le but des projets GLU et GLA, menés par les Services Industriels de Genève, est de distribuer de l’eau froide afin de faire du rafraichissement direct. Dans ce cas, aucun système frigorifique n’est utilisé. Seuls des échangeurs sont installés chez les différents clients. Néanmoins, pour faire du rafraichissement, il convient de distribuer une eau froide, à des températures inférieures à 10 [°C]. L’emplacement choisi pour le pompage, au large du Vengeron et à 46 [m] de profondeur, permet de pomper une eau suffisamment froide pour pouvoir la distribuer au centre ville aux températures souhaitées. Les échanges thermiques entre l’eau du lac et l’eau dans la conduite étant importants, une isolation en polyéthylène de 3 [mm] est indispensable autour des conduites afin de garantir une eau froide, surtout lorsque le lac est chaud durant les mois estivaux. La puissance finale du projet GLU au centre ville atteindra 200 [MW] froids, respectivement 80 [MW] pour le projet GLA. Un travail de prospection a été mené afin d’évaluer le potentiel par quartier. Les coefficients de performance seront proches de 70 [kWth/kWe] pour le refroidissement en raison du réseau GLU à plat et grâce à la boucle fermée du GLA. En hiver, avec des pompes à chaleur efficaces, il sera possible d’utiliser le GLU pour faire du chauffage à des prix intéressants car proches du gaz.

Fulltext

  • There is no available fulltext. Please contact the lab or the authors.

Related material