Représentation et analyse spatiale de la conflictualité au Québec

Cette recherche se focalise sur l’analyse spatiale de 1600 conflits urbains s’étant produits entre 1965 et 2000 dans le territoire correspondant aux limites actuelles de la ville de Québec. Concrètement, l’article explore la relation entre la fréquence spatiale des conflits et certaines variables socioenvironnementales urbaines. Les conflits, séparés en six catégories selon leur niveau de conflictualité et la période temporelle, sont analysés à l’aide de la régression géographiquement pondérée et de la régression linéaire ordinaire, à titre comparatif. Les résultats démontrent qu’au niveau globale et/ou local une ou un ensemble de variables socio-environnementales arrivent à expliquer, au moins en partie, la fréquence spatiale des conflits dans certains secteurs urbains. Ces variables explicatives varient, partiellement, pour les différentes périodes temporelles el selon le niveau de conflictualité des conflits analysés. Les facteurs socioenvironnementales n’exercent, cependant, qu’une influence partielle sur la distribution spatiale de l’activité conflictuelle. Il s’avère que, dans certains secteurs urbains, l’activité conflictuelle soit associée à d’autres facteurs.


Advisor(s):
Joerin, Florent
Joost, Stéphane
Pelletier, Matthieu
Golay, François
Year:
2011
Keywords:
Laboratories:




 Record created 2012-03-12, last modified 2018-09-13

n/a:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)