Infoscience

Book
n/a

Etude expérimentale de refuges à poissons aménagés dans les berges de rivières soumises aux éclusées hydroélectriques: Communication 50 (Laboratoire de constructions hydrauliques, Ecole polytechnique fédérale de Lausanne)

Les centrales hydroélectriques à accumulation contribuent à satisfaire la demande en énergie électrique lors des pointes de consommation, grâce à des turbinages séquentiels. Sur les cours d'eau alpins et préalpins concernés, ce mode d´exploitation provoque des variations de débit et de niveau d'eau relativement rapides. Celles-ci sont particulièrement marquées en hiver quand le débit de base est faible. Pour réduire ce marnage, défavorable du point de vue écologique, des mesures constructives telles que des bassins de rétention sont possibles. L'aménagement morphologique du cours d'eau peut également produire un effet de laminage et simultanément offrir des habitats plus intéressants qu'un endiguement linéaire. Lors de revitalisations de cours d'eau soumis aux éclusées hydroélectriques, il est ainsi imaginable d'aménager des refuges à poissons dans les berges. Ces refuges pourraient constituer une mesure de protection des poissons contre les vitesses d'écoulement excessives lors des éclusées et en même temps servir d'habitat. Dr Jean-Marc Ribi a étudié pour la première fois le potentiel de tels refuges aménagés dans les berges, au travers d'expérimentations systématiques menées dans un canal avec des poissons (truites fario juvéniles). Le canal d'essais a été conçu et construit à cet effet dans une ancienne centrale hydroélectrique, ce qui a permis une alimentation en eau courante. Dr Jean-Marc Ribi a pu optimiser la forme et l'aménagement du refuge dans l'objectif de maximiser le taux présence des poissons dans les conditions d'éclusée. Des mesures de vitesses détaillées ainsi les observations des poissons par vidéo ont permis d'établir le lien entre le cheminement des poissons et le champ des vitesses. Le lien important qui existe entre les débits dérivés dans le refuge, les vitesses d'écoulement à l'interface entre le canal et le refuge et la fréquentation du refuge par les poissons a ainsi pu être démontré. Finalement Dr Jean-Marc Ribi a identifié les paramètres significatifs pour l'établissement d’un projet de refuges en rivière ainsi que les critères de transposition du contexte expérimental à la situation réelle.

Related material