Infoscience

Student project
n/a

L'architecture comme moyen d'intégration sociale. De la mixité sociale à la mixité verticale (Lausanne)

Le projet vise à mettre en forme la notion de mixité sociale. Pour ce faire, il s'agit de créer un lieu de résidence où les classes moyennes et les classes moins aisées pourront cohabiter ensembles. Cette démarche cherche en premier à rompre le lien de causalité qu'il y a entre les revenus économiques et le lieu de résidence. De plus, le mélange des différentes catégories socio-économiques peut apporter de véritables améliorations sociales, scolaires, économiques, etc. Pour que le concept de mixité sociale et donc implicitement de mixité verticale puisse prendre forme, il est essentiel de se tenir à trois points qui sont respectivement le choix du site, les notions économiques et l'interaction entre les différentes catégories socio-économiques. En ce qui concerne le choix du site, il s'agissait de trouver un lieu permettant d'accueillir les catégories inférieures et attirant les classes moyennes. De plus, ce dernier devait se situer dans un quartier relativement mixte, afin de ne pas renforcer une tendance socio-économique. Dès lors, le choix s'est porté sur une parcelle du centre ville. Premièrement, pour bénéficier des avantages de la centralité en termes de proximité. En effet, cette localisation est mieux adaptée aux personnes dépourvues de moyens de déplacement personnels. Deuxièmement, le centre ville est aussi attractif pour les classes moyennes à conditions que celles-ci y voient de véritables avantages. Le deuxième point est relatif à l'économie. Sans entrer dans de savants calculs, il s'agit de créer un lieu suffisamment dense où la superficie et les finitions des appartements seront relatives aux catégories auxquels ils s'adressent. Le dernier point traite de l'interaction entre les différentes catégories socio-économiques. Cette notion est particulièrement importante pour que la mixité verticale puisse apporter des véritables améliorations. Ainsi, les appartements sont mélangés, afin de ne pas créer de stratification économique. De plus, la totalité du projet est réfléchi de manière à favoriser les rencontres. Au niveau de la parcelle, un chemin semi privé reliant la totalité des édifices est dégagé dans les interstices des barres. Ce lieu se veut être convivial et sans forcer les habitants à se connaître, il permet de rentrer en contact visuel et dès lors de personnaliser la vie de quartier. Ce dispositif est encore appuyé par la présence de coursives. Le projet vise à développer une véritable identité et rompre avec ce schéma des habitations impersonnelles. Pour ce faire, il faut que les habitants puissent s'approprier une partie des espaces semi-publics.

    Keywords: Lausanne ; Suisse romande ; Vaud ; Suisse ; Europe

    Note:

    Cote: 2009.066

    Archive: MEM.1/1 A4 vertical, CD.1/1

    Groupe de suivi: Mestelan Patrick (dir. pédagogique); Thalmann Philippe (prof.); Ruata Robert (maître EPFL); Steinmann Martin (expert)

    Professeur responsable de l'Enoncé: Thalmann Philippe (ENAC INTER REME)

    Enoncé théorique de master: De la mixité sociale à la mixité verticale. ;

    Reference

    • EPFL-STUDENT-174176

    Record created on 2012-01-20, modified on 2016-08-09

Related material