Infoscience

Report

Études d'options énergétiques pour le quartier "Etraz-Sud"

L'étude de scénarios pour le quartier Etraz-Sud permet de conclure qu'en recommandant un chauffage à basse température et un standard énergétique élevé pour les nouveau bâtiments, il sera possible de profiter des ressources locales avec des pompes à chaleur. L'utilisation de l'eau de l'Asse comme ressource pour une pompe à chaleur représente un opportunité pour le quartier étudié. Deux options peuvent être envisagées : soit la distribution de l'eau pour une application de type Genève Lac Nation, soit la création d'un réseau de chauffage urbain à moyenne température. L'installation de panneaux photovoltaiques sur tous les toit plats permettrait au quartier de produire annuellement ses besoins électriques. Le solaire thermique permet de fournir 30% des besoins de chaleur et d'eau chaude. En raison de son coût élevé, ces solutions sont à suggérer pour augmenter la part d'énergie renouvelable dans la fourniture des services énergétiques du quartier. Bien qu'elle permette une utilisation d'une ressource locale et renouvelable, l'utilisation du bois dans une chaudière n'est pas une solution performante. Les solutions de pompe à chaleur atteignent un même degré d'utilisation de ressources endogènes sans pégorer l'utilisation de la ressources bois. Une utilisation plus rationnelle du bois serait l'utilisation d'un système de cogénération et/ou d'un système de production de gaz naturel de synthèse, dont la chaleur résiduelle pourrait être utilisée dans les bâtiments. En terme d'efficacité exergétique et d'émission de CO2, les solutions de pompe à chaleur sont à favoriser, avec une préférence sur une solution distribuant l'eau de l'Asse qui permet de profiter des niveaux de températures de chacun des bâtiments. Un réseau de chaleur dimensionné à 60-45 °C permet de fournir la chaleur au quartier, il permet également de valoriser la chaleur des capteurs solaires thermiques dont le placement peut être optimisé. Si les nouveaux bâtiments sont construits à basse température et haute efficacité énergétique, une solution pac-cogen avec les pompes à chaleur basées sur l'eau de L'Asse dans les nouveaux bâtiments et une cogénération centralisée utilisant un réseau haute température dans les bâtiments existants chauffés à plus haute température pourrait être une solution attractive si le gaz utilisé est du biogaz.

Fulltext

  • There is no available fulltext. Please contact the lab or the authors.

Related material