Abstract

Le monde de l'information est en pleine mutation. Alors qu'il y a quarante ans, les imprimés constituaient l'essentiel des objets culturels possédés par des particuliers, la multiplication de documents audiovisuels, numériques et télématiques conduit aujourd'hui à une généralisation d'autres sources de connaissances. Les bibliothèques, dont la vocation est traditionnellement de conserver et diffuser le savoir, n'échappent pas à cette évolution. Elles intègrent ainsi progressivement une multiplicité de médias, qui s'additionnent peu à peu à côté du livre. Si cette intégration engendre des changements dans le fonctionnement même de l’institution, elle transforme également sa vocation. Celle-ci quitte ainsi son statut de pur lieu de mémoire et de connaissance pour devenir progressivement un véritable centre d'échange au cœur de la cité.

Details

Actions