Infoscience

Student project
n/a

L'épaisseur d'une réalité, un espace de création et de représentation pour la danse. L'usine Held, esplanade de la gare de Montreux (VD)

L'acte architectural est un regard sur la réalité d'un lieu, ouvert sur l'imaginaire. La représentation un peu plus éloignée de la réalité est une peinture du lieu existant par la lumière. Le projet est la réouverture d'une usine dans laquelle l'architecture tantôt découvre ou tantôt entreprend des espaces. La réalité du projet est la solidité d'une substance bâtie, un peu détériorée, dont les détails disparaissent au profit de la matière brutale et entière des espaces. La pensée interventionniste au sein d'une architecture existante est motivée par un usage des lieux, l'organisation d'une attitude théâtrale, une invitation par la danse à mesurer la grandeur des espaces. La situation industrielle permet à l'usine Held de préserver son authenticité, tout en étant une architecture pour la ville. L'état dans lequel se repose le bâtiment n'en empêche pas sa contemplation. L'usine se dévoile à des intentions scéniques par l'architecture elle-même. L'architecture est la sensibilité de sa découverte. Elle se destine aux danseurs qui se trouvent dans la nécessité d'un lieu. Le projet se veut être un théâtre du besoin de créer, de la possibilité d'expression. L'architecture d'une opportunité accepte le manque de moyen financier, elle est le peu de mise en oeuvre nécessaire à sa réalisation. L'usine Held pourrait réellement devenir un théâtre, elle est imaginée dans ce projet comme une scène brute et vivante, un lieu de travail et de dialogue entre les acteurs et le public.

Related material