Fissuration à chaud: des alliages organiques aux superalliages

L’apparition de fissures ou criques à chaud pendant la coulée des matériaux métalliques représente un défaut sérieux. L’EPF-Lausanne a développé un critère d’initiation de fissures qui est basé sur l’équation de conservation de la masse appliquée à la zone solide-liquide (zone pâteuse) et qui prend en compte à la fois une déformation subie par le squelette solide perpendiculairement aux dendrites et l’appel de liquide induit par le retrait de solidification. Le modèle introduit une chute de pression dans les films liquides au-delà de laquelle la cavitation, i.e. la germination d’un premier pore, a lieu. Des observations in situ sur des alliages organiques transparents permettent de mettre en évidence l’importance de la coalescence entre les dendrites ; en effet, la prise de rigidité mécanique de la zone pâteuse se fait par l’établissement de ponts solides entre les dendrites. Enfin, le critère est appliqué successivement à la coulée semi-continue d’alliages d’aluminium, à la coulée continue des aciers et au traitement par laser des superalliages.


Published in:
Mecanique et Industries, 5, 4, 409-417
Year:
2004
Publisher:
Elsevier
ISSN:
1296-2139
Laboratories:




 Record created 2005-11-22, last modified 2018-03-17

Postprint:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)