Infoscience

Report

Modélisation et étude d’une centrale de type Deep Heat Mining pour la mise en valeur du potentiel géothermique profond en Suisse

Les profondeurs de la terre recèlent d’énormes quantités de chaleur naturelle, dont l’origine provient essentiellement de la désintégration d’éléments radioactifs. Selon les connaissances actuelles, les températures culminent à 6000°C dans le noyeau et atteignent encore 1300°C dans le manteau supérieur du globe terrestre. Le flux géothermique qui parvient à la surface du globe dépasse 40 milliards de kW. La récupération de 1% de l’énergie contenue dans les 10 derniers kilomètres de la croûte terrestre produirait plus de 500 fois l’énergie contenue dans toutes les réserves en pétrole et en gaz de la terre. En moyenne, la température augmente à partir de la surface terrestre d’environ 3°C tous les 100 mètres de profondeur, ce qui correspond à un gradient géothermique normal. En de nombreux endroits du globe, nous constatons des anomalies géothermiques dites positives, c’est-à-dire des régions présentant des gradients thermiques nettement plus élevés. Une installation géothermique permet de prélever la chaleur des profondeurs, pour l’amener à la surface de la terre. A certains endroits la nature fournit elle-même le système de circulation, par exemple les sources thermales. En d’autres lieux, on doit faire appel à des forages associés à des pompes de production.

    Keywords: leniorc lenisystem

    Reference

    • LENI-REPORT-1999-025

    Record created on 2005-08-08, modified on 2016-08-08

Related material