Infoscience

Report

WISPRO. Rapport final. Partie X. Etude de l’énergie produite par différentes configurations en fonction de la fiabilité dans le domaine de l’incinération d’ordures ménagères.

Objectif: Les notions d’Expected Power Output (EPO) et d’Expected Energy Output (EEO) ont été introduites dans “WISPRO, rapport annuel au NEFF du 1.7.93”. L’outil informatique calculant ces deux grandeurs est décrit dans le présent rapport. A partir d’un scénario donné (quantité de déchets à incinérer, pouvoir calorifique des déchets, ...), la puissance de la turbine ou du chauffage à distance (CAD) est déterminée pour un intervalle de temps considéré. En joignant à cette valeur la notion de fiabilité, on calcule la puissance d’énergie “probablement produite” (EPO). En considérant aussi la notion de temps, on détermine la quantité d’énergie “probablement produite durant la période étudiée” (EEO). Finalité: Lors de la construction ou de la transformation d’une centrale d’incinération, le choix des composants (four, turbine, ...) est dicté par la quantité prévue de déchets. Le point nominal des différents composants ne sera atteint qu’une fois et pour une courte durée quelque soit l’évolution des déchets retenue. La centrale fonctionne donc très souvent aux points non-nominaux, c’est-à-dire aux charges partielles avec des performances diminuées. Il peut dès lors être intéressant de, par exemple, différer l’achat d’un second four, d’une plus grosse turbine, ... L’outil informatique développé doit permettre une meilleure planification technique et financière d’une centrale d’incinération. De même, l’opérateur d’une centrale d’incinération d’ordures ménagères, telle l’usine de Cottendart, doit planifier journellement, mensuellement ou annuellement le taux de charge du(des) fours(s), c’est-à-dire la quantité horaire de déchets incinérés. Le débit de vapeur produite est fortement variable, entraînant des EPO et EEO non constants pour une période considérée (jour, mois, ...). Le programme informatique développé doit permettre à l’opérateur de “gérer” in situ son stock de déchets afin de rentabiliser au mieux son installation: la vente d’électricité, par exemple, sera maximale aux heures de pointe (prix de rachat élevé). Toutefois, la quantité de déchets à incinérer devra être suffisante durant les heures dites creuses afin de maintenir l’installation à un niveau de charge et de rendement suffisants. Par la simulation de différents scénarii, le “tableau de marche” optimal de la centrale peut être retenu.

    Reference

    • LENI-REPORT-1995-042

    Record created on 2005-08-08, modified on 2016-08-08

Fulltext

  • There is no available fulltext. Please contact the lab or the authors.

Related material