Files

Action Filename Description Size Access License Resource Version
Show more files...

Abstract

L’usine disparaît progressivement des centres urbains européens, les zones industrielles se déplacent en périphérie ou à la campagne, se situant dans d’énormes bâtiments à un étage; leur emplacement précédent attribué à des logements ou des bureaux, les bâtiments les plus anciens reconvertis et les plus récents démolis. C’est dans cette situation que se trouve actuellement la zone du PAV (Praille-Acacias-Vernets) à Genève, où des nouvelles constructions – pour la majeure partie des blocs résidentiels – remplacent l’ancien tissu industriel, datant des années 60 et 70. Les nouveaux développements sont divisés sur un plan horizontal selon le programme. Le projet questionne cette division. Garder l’usine au sein de la ville, sans y exclure d’autres programmes? Sans exclure le logement qui manque tant à Genève? Il vise à transformer l’usine en un hybride, où industrie, logement, bureau et loisir se côtoient. Divisée verticalement, et non plus horizontalement, l’indétermination programmatique spécifique à l’usine est mise à profit de nouveaux programmes qui peuvent être insérés dans le bâtiment, exploitant à l’extrême le principe de flexibilité. C’est une proposition qui critique le principe moderniste du cantonnement des fonctions et qui propose un prototype de mixité urbaine qui puisse maintenir l’usine dans la ville.

Details

Actions

Preview