Pont arc sur le Mundbach Route 164 Naters-Birgisch-Mund-Roosse

Ce projet de master consiste en l’étude d’un ouvrage existant. Il a semblé important de trouver un projet de master le plus concret possible afin de se préparer au mieux au métier d’ingénieur civil. C’est pourquoi l’examen d’une structure existante a paru être le projet le plus adapté. Pouvoir appliquer les différents concepts vus tout au long du Master, en plus d’avoir la chance d’étudier un ouvrage d’une telle ampleur était essentiel pour ce projet de master. Ici nous nous intéresserons au pont arc sur le Mundbach situé entre Birgisch et Mund dans le canton du Valais. Cet ouvrage fut construit en 1979 et est, à ce jour, le seul accès routier au village de Mund. Il a été construit dans le cadre d’un programme de développement du réseau routier du canton du Valais. En effet, entre 1868 et 1979, le canton dispose d’un budget total de 865 millions de franc pour pouvoir agrandir d’environ 500 km tout le réseau routier. L’ouvrage étudié fait alors parti d’un des axes selon lequel le programme a été orienté c’est-à-dire : « l’achèvement de la construction des voies de liaison entre les communes et les villages de montagne et le réseau routier cantonal »1. C’est en partie grâce à ce programme que le village de Mund a pu perdurer jusqu’à aujourd’hui. L’ouvrage permet alors le développement socio-économique du village et la confrérie du safran, créée peu après la construction de l’ouvrage, amène un nouvel attrait touristique au village. Le safran de Mund, historiquement connu, fait alors la réputation du village, d’autant plus qu’il ne peut être dégusté et acquis que sur place. Le pont comporte des dégâts visibles sur le tablier et principalement sur les bordures. Il a alors été décidé qu’un examen général complet de la structure était nécessaire pour pouvoir assurer la sécurité structurale de celui-ci. Le projet se déroulera en deux phases principales : l’examen et l’intervention. On voudra alors étudier la sécurité structurale de l’ouvrage selon la SIA 269 et arriver à une conclusion sur l’état existant de la structure et sur la nécessité ou non d’interventions de maintenance. Pour ce faire, on commencera par effectuer un relevé de l’état en allant visiter l’ouvrage, afin de pouvoir en sortir les points critiques à améliorer. Puis le pont doit être modéliser dans son entier afin de pouvoir effectuer la vérification de la sécurité structurale selon les indications des normes SIA 269. Finalement, en fonctions des résultats obtenus tant par le relevé de l’état que par les différentes vérifications, un projet d’intervention devra alors être étudié. On proposera plusieurs interventions possibles et on regardera si l’intervention peut être adaptée aux nouvelles normes, la SIA 261. Après cela, une variante sera choisie pour une étude plus approfondie et la proportionnalité des interventions sera discutée afin de savoir quel serait l’intervention la plus adéquate.


Directeur(s):
Brühwiler, Eugen
Schiltz, Philippe
Année
2018
Laboratoires:




 Notice créée le 2018-03-12, modifiée le 2018-09-13

Fichiers:
Télécharger le document
PDF

Évaluer ce document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Pas encore évalué)