000226831 001__ 226831
000226831 005__ 20190118053658.0
000226831 037__ $$aPOST_TALK
000226831 245__ $$aLes mondes virtuels : de la fin des utopies à la réalisation de ses propres rêves ?
000226831 269__ $$a2017
000226831 260__ $$c2017
000226831 336__ $$aTalks
000226831 520__ $$aDans cette communication, nous soutiendrons que les utopies qui ont accompagné l’émergence des mondes dits virtuels se sont estompées dès leurs premiers usages. Nous ferons l’hypothèse que nous sommes actuellement au début de la phase d’acculturation de ces solutions socio-techniques, qui permettent aux individus, au-delà de se rêver autrement ou de se réinventer un monde qui leur offre des possibles, d’y agir, de s’y socialiser et même d’y réaliser et d’y cristalliser leurs propres rêves. Après avoir rapidement introduit la notion de « monde virtuel », nous présenterons les trois phases du processus de diffusion d’une innovation selon Victor Scardigli (1992), en précisant les limites de la transposition de ce modèle à notre objet d’étude. Nous évoquerons l’ambivalence des imaginaires et les grandes utopies qui ont entouré la diffusion de ces univers, à partir de sources provenant de différents acteurs : concepteurs, publicitaires, « littérateurs », etc. (Flichy, 2001). Nous expliquerons que ces imaginaires ne sont pas spécifiques aux mondes virtuels, mais qu’ils sont relatifs aux technologies de l’information et de la communication, et plus précisément à la figure du réseau (Musso, 2000). Nous noterons cependant des imaginaires spécifiques autour de la notion d’avatar. Ensuite, à l’image du travail de Victor Scardigli à propos de différentes figures du « progrès », nous soutiendrons que les utopies véhiculées lors de l’apparition des mondes virtuels se sont rapidement essoufflées, notamment parce que les premiers usages ne les ont pas incarnées. Alors, nous expliquerons que, si les mondes virtuels permettent à des usagers d’être projetés, de se projeter ou encore de se socialiser dans ou par l’intermédiaire d’univers fictionnels imaginés et façonnés par des concepteurs, le développement de mondes dits « ouverts » renouvelle les possibilités pour les utilisateurs pour modéliser, incarner et réaliser leurs propres rêves.
000226831 6531_ $$amonde virtuels
000226831 6531_ $$avirtual worlds
000226831 6531_ $$acyberespace
000226831 700__ $$g266128$$aLucas, Jean-François$$0249731
000226831 7112_ $$dJanuary 27-28, 2017$$cBrussels, Belgium$$aColloque Entre ombre et lumière: les addictions. Drogue, mondes virtuels, religions. Utopies, spiritualités, (nouvelles) croyances, populismes: les dernières possibilités de rêver
000226831 909C0 $$xU13070$$0252600$$pDHI-GE
000226831 909CO $$ppresentation$$pCDH$$ooai:infoscience.tind.io:226831
000226831 917Z8 $$x266128
000226831 937__ $$aEPFL-TALK-226831
000226831 973__ $$aEPFL
000226831 980__ $$aTALK