Infoscience

Student project
n/a

Hrazdan. Un potentiel pour les espaces ouverts de Yerevan

C'est à Yerevan, au cœur de l'Arménie, que le projet prend place. Une première étude a démontré que cette capitale connaît depuis son Indépendance en 1991 une certaine altération de ses généreux espaces ouverts hérités de la période soviétique. La ville est traversée par un canyon accueillant la rivière Hrazdan. Cette gigantesque faille agit comme une césure dans la ville et n'a jamais été prise en compte dans son développement urbain. Elle est aujourd'hui un espace ouvert dont le potentiel n'est pas exploité à sa juste valeur. Le projet propose d'utiliser le canyon comme moyen de couture – autant populaire que paysagère – et de connexion entre différents espaces ouverts. Ce processus de requalification de la ville imagine donc ce canyon comme une épine autour de laquelle vient s'articuler la richesse des différents tissus urbains, afin de créer ensemble une nouvelle grammaire à la fois locale et territoriale. Pour ce faire, le projet identifie les traces des différentes pratiques et les objets qui structurent cette faille. Sa traversabilité se traduit ensuite dans la continuité des espaces ouverts des différents tissus avec l'espace ouvert du canyon. De plus, une continuité de déplacement, parallèle à la rivière, attribue au canyon un rôle de couloir distributif qui assure la desserte de nouveaux points clés de la ville. Nos quelques voyages sur le site nous ont rendues sensibles à la mémoire constructive des pierres locales, à savoir le tuf et le basalte. Cette tradition de la pierre est un aspect culturel important qui trouve son application à l'échelle architecturale du projet.

Related material