Infoscience

Presentation / Talk

Microplastiques dans les eaux douces: le cas suisse

Bien que la pollution par les plastiques soit de mieux en mieux connue et fasse l’objet d’un nombre croissant de publications, les données concernant les eaux douces restent très limitées et morcelées. Cette problématique a été mise en évidence dès 2012 dans les eaux suisses, les recherches s’orientant vers une évaluation des concentrations et de la nature des particules plastiques dans plusieurs lacs et rivières. Des concentrations considérables ont été trouvées tant dans les eaux de surface que dans les sédiments des plages et benthiques, ainsi que dans divers organismes (poissons, oiseaux d’eau, moules zébrées). Les plastiques contenaient des additifs ainsi que des polluants hydrophobes adsorbés potentiellement toxiques. Les voies d’entrées dans l’environnement ont ensuite été étudiées, y compris les stations d’épurations, les eaux de ruissellements urbaines et les déversoirs d’orages ou encore d’autres compartiments comme les composts ou chantiers. Les flux, sources et voies d’entrées des (-micro) plastiques dans le bassin versant du lac Léman sont en cours d’évaluation. Les quantités de plastique entrant dans l’environnement à tous les stades de leur cycle de vie en fonction de leur usage sont estimées et confrontées aux types et quantités de plastiques pouvant être trouvées dans les différents compartiments environnementaux.

Fulltext

  • There is no available fulltext. Please contact the lab or the authors.

Related material