Infoscience

Student project
n/a

Une gare TGV à Amman, Jordanie

Isaac Newton disait: «L'homme construit trop de murs et pas assez de ponts.» Ces quelques mots résument la division qui règne aujourd'hui au Moyen-Orient, une région et ses problèmes qui sont le centre de notre travail. Pour tenter de trouver une solution, nous nous sommes intéressés au réseau ferroviaire – symbole du pont contemporain entre les peuples. Nous avons conclu qu'une infrastructure internationale de trains à grande vitesse serait un projet fédérateur et rassembleur pour l'ensemble des pays de la péninsule arabique. Après un travail cartographique et une analyse complète des réseaux existants, nous proposons en conclusion de notre énoncé théorique la (re) construction de l'ancienne ligne ottomane transnationale: le Hejaz. Cette ligne connecterait Istanbul à La Mecque et traverserait la Turquie, la Syrie, la Jordanie et l'Arabie Saoudite. Elle deviendrait une colonne vertébrale sur laquelle pourraient se connecter les réseaux du Maghreb, d'Europe et d'Asie. C'est donc naturellement que le projet que nous proposons est la cristallisation de l'un des nœuds importants de cette ligne: la gare d'Amman en Jordanie. Ce projet s'inspire de la culture locale et notamment des “oueds” – comme le Sikh de Petra. Entre infrastructure efficace et poésie islamique, nous voulons que la gare devienne un lieu de passage autant que de flânerie. Avec une architecture islamique non maniériste, le projet essaye d'unifier tradition et modernité.

Related material