Infoscience

Student project

Intégration. Réfugiés dans quartier résidentiel

Affluant en l'Europe, le nombre de réfugiés des pays affectés par des conflits politiques ne cesse d'augmenter. La question de l'intégration de ces migrants est au coeur des discussions politiques, et pourtant les réponses proposées ne sont toujours pas satisfaisantes. En effet, l'hébergement des réfugiés en périphérie, dans des baraques ou des casernes abandonnées – la solution habituellement prisée – n'aide pas à l'intégration et la rend, au contraire, d'autant plus difficile, voire impossible. Quelle serait la situation si les migrants pouvaient partager les quartiers résidentiels des habitants locaux? Cela baisserait-il la vague de mécontentement des locaux envers les nouveaux arrivés? Comment fonctionnerait une telle coexistance dans les quartiers centraux de nos villes? Cette idée est imaginée dans le quartier bernois de la “Lorraine“. Une cour, bordée de fonctions publiques et communautaires pouvant être utilisées par les migrants et les locaux, crée un nouvel espace public dans la zone bâtie existante. La cour permet des échanges tant au niveau matériel que social: un échange de travail, de marchandise, de connaissance et de culture. Aux étages supérieurs, les colocations cohabitées par les migrants et les résidents locaux permettent cette fois un échange dans un environnement plus privatif. Le projet offre aux réfugiés la possibilité de s'intégrer activement et de manière constructive à la vie quotidienne de la nouvelle culture, et permet parallèlement aux habitants du quartier de profiter des savoir-faire des nouveaux venus.

Fulltext

  • There is no available fulltext. Please contact the lab or the authors.

Related material