Infoscience

Student project
n/a

Nyon, requalification des infrastructures de transport

Les gares lémaniques sont des points clés pour le développement de la métropole lémanique de demain. L'intérêt se porte plus spécialement sur les gares d'échelle intermédiaire, telle celle de Nyon. Le rail a installé une rupture qui induit des urbanismes différenciés entre Sud et Nord. L'hypothèse de départ considère le vide du plateau ferroviaire comme un atout à préserver et à organiser. Le programme Léman 2030 prévoit l'introduction de trains de 400 m de long, ce qui donne la mesure du nouveau système mis en place. La réorganisation de ces différents types d'urbanisme, à travers un vide bruyant de transport et d'évènements temporaires d'importance régionale, amène à considérer l'ensemble du plateau ferroviaire et cherche une manière de se réapproprier l'aplat qui est donné historiquement par le remblais. Qu'est-ce qui est horizontal dans une topographie qui ne l'est pas? Le plateau devient un “salon ferroviaire ” dans lequel se trouvent différents programmes liés à la gare et à la mobilité: une grande infrastructure de parking constituée de deux barres qui ceinturent le talus ferroviaire, donnant la mesure du Nord et du Sud, traversées par deux passages sous voies, dont la dalle constitue les quais. Du parking émergent deux volumes d'importance sur les quais Nord et Sud qui viennent porter la grande toiture. Ce dispositif amène à considérer l'ensemble des quais comme faisant parti d'un grand espace, un “salon ferroviaire” particulier.

Related material