Infoscience

Student project

Sources et devenir des microplastiques dans le Lac Léman

Beaucoup d’études ont à ce jour été publiée sur la pollution par les (micro-)plastiques des milieux marins. Par contre, la situation dans les environnements d’eaux douces et les transports des (micro-)plastiques vers ces océans font l’objet d’une récente attention. Dernièrement, une étude a été menée montrant la présence de (micro-)plastiques dans les eaux de quelques principaux lacs suisses dont le Léman. Dans sa continuité, pour évaluer d’où peuvent provenir les plastiques contenus dans ce dernier, des échantillons ont été prélevés dans quatre de ses affluents (le Rhône, l’Aubonne, la Venoge et la Vuachère), deux STEP (Lully et Morges), deux exutoires d’eaux claires situés à Lausanne ainsi que son seul émissaire, le Rhône à Genève. Les plastiques trouvés ont été triés selon leur type et leur composition déterminée à l’aide d’un FT-IR ATR. Tous les échantillons prélevés contenaient des plastiques, principalement des microplastiques. Parmi ces derniers, la grande majorité était de petits microplastiques (0.3 et 1 mm). Sur la base des 30 échantillons prélevés, les quantités de plastique qui entrent dans le Léman sont bien plus grandes que celles qui sortent par le Rhône, laissant penser que les particules de plastique vont s’accumuler au cours du temps. Les particules dont la composition a été analysée sont principalement en PS, HDPE, LDPE et PP.

Fulltext

  • There is no available fulltext. Please contact the lab or the authors.

Related material