000203655 001__ 203655
000203655 005__ 20190415234924.0
000203655 022__ $$a1422-3449
000203655 020__ $$a978-2-88915-065-6
000203655 037__ $$aBOOK_CHAP
000203655 245__ $$aDu conglomérat maigre au béton de laitier: expériences allemandes sur la composition du béton, 1840 - 1876
000203655 260__ $$c2014
000203655 269__ $$a2014
000203655 336__ $$aBook Chapters
000203655 520__ $$aUne réflexion sur la composition du béton s’ouvre en Allemagne à partir des années Vingt du XIXème siècle, suite à la propagation de l'utilisation du béton dans les constructions hydrauliques. Le nœud de la question se borne essentiellement au choix du liant à adopter, si poursuivre la tradition de l’utilisation des ciments anciens tels quels la pouzzolane et le Traß ou si adopter les plus récentes chaux hydrauliques naturelles et artificielles. De même, à partir des années quarante, suite à la constructions des premières bâtiments ruraux en conglomérat, sous l’influence de constructions réalisées en France et en Suède, une réflexion autour du mélange à utiliser pour construire en béton hors de l’eau se soulève. Dans ce cas, la question ne se borne pas au liant mais investi le conglomérat en soi. Les suggestions provenantes des techniques utilisées en France et en Suède sont adaptées aux traditions constructives locales, aux conditions économiques et à la disponibilité des matériaux. Cette adaptation engendre une solution constructive toute allemande, le Kalksandbau, qui se base sur l’utilisation d’un conglomérat fait de très peu de chaux et d’une grande quantité de sable pour des raisons d’économie. Le Kalksandbau s'évolue et s’enrichi au fil des années quarante jusqu’à devenir l’objet d’un certain nombre de traités techniques et à être considéré une alternative à la construction en béton qui est en train de se développer en France. De la moitié des années cinquante, cependant, le Kalksandbau rencontre les nouveaux ciments hydrauliques d'origines calcaires, le Ciment Romain et le Ciment Portland, et, dans l'espace d’une dizain d’années, il doit céder sa place aux nouveaux bétons composé à base de ciment. La réflexion autour de la composition du béton n’est toutefois pas du tout conclue. D’une parte les constructeurs cherchent des compositions qui offrent une résistance de plus en plus élevée, d’une autre ils cherchent des compositions plus économiques, ou parfois plus légères, à obtenir avec l’utilisation de scories. L’article analyse l'évolution de la composition du béton utilisé en Allemagne pour construire des bâtiments, des premières expériences en Kalksand jusqu’aux bétons de la première moitié des années soixante-dix. Les solutions constructives analysées sont rapportées aux influences provenant d’étranger et aux conditions imposées par la culture constructive locale.
000203655 6531_ $$aBeton
000203655 6531_ $$aAllemagne
000203655 700__ $$g196681$$aAprea, Salvatore$$0243519
000203655 773__ $$tMatières$$k11$$q103-115
000203655 8564_ $$uhttp://www.matieres-mag.ch/$$zURL
000203655 909C0 $$xU10222$$0252219$$pLTH1
000203655 909C0 $$0252220$$pLTH2$$xU10223
000203655 909C0 $$xU10228$$0252221$$pLTH3
000203655 909CO $$qarticle$$pbook$$pENAC$$pchapter$$ooai:infoscience.tind.io:203655$$qGLOBAL_SET
000203655 917Z8 $$x196681
000203655 917Z8 $$x171567
000203655 917Z8 $$x171567
000203655 917Z8 $$x196681
000203655 937__ $$aEPFL-CHAPTER-203655
000203655 973__ $$rNON-REVIEWED$$sPUBLISHED$$aEPFL
000203655 980__ $$aCHAPTER