Infoscience

Student project
n/a

Scalo 6, Porta Genoa (I)

La crise de la ville moderne européenne a laissé des friches industrielles résultant, le plus souvent, de l'abandon de zones ferroviaires liées par le passé à la logistique du transport et de l'entreposage de marchandise. La ville de Milan devient le manifeste de ces “présences silencieuses” avec ses sept gares de marchandises désaffectées le long de la couronne ferroviaire qui entoure le cœur de la ville. Ces importantes “îles” non urbanisées offrent une opportunité unique de réflexion et de discussion sur le développement de la ville. Le projet s'inscrit dans une attitude critique de non intervention dans la continuité du tissu urbain et dans une volonté de profiter et de conserver le potentiel productif de ces espaces non urbanisés. Il interroge la raison d'être du système ferroviaire existant, aujourd'hui abandonné, et propose une vision axée sur le développement durable: un service à la consommation et à la production à l'échelle de la ville. Dans le quartier-même, la réflexion se prolonge sur la mixité programmatique: comment créer le dialogue entre un programme de gestion et de production et un nouvel espace public pour les habitants? Situé le long du Naviglio Grande, le quartier de la gare de Porta Genova reflète particulièrement ces préoccupations. Le passé industriel de la gare, mais surtout sa position forte dans l'industrie de la mode et du design, font de ce quartier le nouveau moteur productif et économique de la région.

Related material