Infoscience

Student project
n/a

Recycler l'eau à Mexico: la station d'épuration, un générateur d'opportunités urbaines

Depuis un demi-siècle, Mexico et ses millions d'habitants font face à une surexploitation massive des ressources hydriques locales. L'eau souterraine de l'aquifère, qui constitue la source principale d'approvisionnement en eau de la ville, se trouve dans un état critique d'épuisement résultant de l'extension démesurée de la ville empêchant sa recharge. Afin de réduire le stress actuel sur l'aquifère, la ville doit mieux exploiter les sources d'eau locales à disposition: les eaux usées et pluviales. La création de nouvelles stations d'épuration (STEP) apparait donc comme un enjeu majeur. Cependant, afin de pouvoir projeter une nouvelle STEP dans un tissu urbain dense, il nous semble essentiel de lui donner un nouveau statut, afin que sa présence en ville ne provoque plus un sentiment de rejet, mais représente plutôt une opportunité. En effet, l'énergie ainsi que d'autres produits dérivés résultant du processus de traitement peuvent être bénéfiques à d'autres programmes. Dans le cadre de notre projet, nous proposons donc de combiner la STEP avec une piscine municipale pour démontrer le potentiel de ce principe. Situé à l'Ouest de la ville, le projet est implanté dans une aire dont le tissu urbain recouvre un sol propice à la recharge de l'aquifère. Dans cette zone particulière nommée URA (Urban Recharge Area), se trouve une série de barrages de rétention qui intercepte les rivières, souvent très polluées. En plaçant notre projet en aval de l'un de ces barrages, la STEP génère un corridor vert, où l'eau traitée permet la revitalisation de la rivière jusqu'à son infiltration dans un parc situé 1.5 km en aval. La piscine, preuve urbaine de l'intégration de la STEP, est la première séquence de ce corridor vert.

Related material