Infoscience

Student project
n/a

Projeter une empreinte positive sur la planète (Copenhague, Danemark)

Le monde fait face à de sérieux problèmes environnementaux. Pour garantir le fonctionnement de la planète dans le futur, nous devons changer notre manière de vivre et de construire. Développement pour une empreinte positive sur la planète (Planet Positive Development, PPD) est une stratégie pour un futur durable, qui implique d'intervenir “avec” la nature plutôt que “sur” celle-ci. La stratégie explore une solution pour la ville visant “l'exploitation urbaine” (densité), le “reboisement urbain” (biodiversité) et la “mixité fonctionnelle et sociale” (diversité). L'empreinte écologique du Danemark est la quatrième plus importante du monde. La ville de Copenhague, où l'étalement urbain est un problème majeur, a été choisie comme terrain d'exploration pour convertir la théorie du PPD en un projet réel. Pour des raisons sociales et environnementales, la ville est rendue plus compacte par l'exploitation de connecteurs (architecture et nature intégrée) entre les espaces verts existants, créant ainsi une structure verte cohérente. Un ancien rail, transformé en une piste cyclable est la première intervention dans le sens de cette stratégie. Cette bande verte est densifiée sur des sites stratégiques à proximité de transports publics. Le projet Urban Oasis s'inscrit dans la ligne de ces développements. Le sol contaminé du site est rendu accessible suite à une décontamination biologique par la végétation, créant de ce fait une forêt en plein centre-ville. Des bâtiments sur pilotis émergent au fil du temps. Programmatiquement, le projet vise une intégration dans la ville en offrant des fonctions publiques ainsi que des logements dans une forêt urbaine, à proximité des arbres, d'où l'on peut toucher les feuilles et voir par-dessus les toits.

Related material