Infoscience

Student project
n/a

A fleur d'eau. Un réseau flottant dans la Baie de Tokyo (Japon)

Sous l'effet du réchauffement climatique, la montée des océans menace des terres émergées. La diminution des ressources en eau pure et la montée du niveau de la mer risquent d'entraîner une forte réduction de l'habitabilité sur terre. Parce que l'eau couvre environ 70% de notre planète et qu'elle est indispensable à la vie sur terre, il est important de réfléchir à un développement des villes qui la respecte. La ville de Tokyo entretient un rapport ambigu avec l'eau. La côte a été transformée par d'ambitieux projets de récupération du sol et la ville se développe dans la baie par le biais d'îles artificielles. Pourtant ces travaux ont surtout servi l'industrie et ont contribué à ce que la ville tourne le dos à la mer et que cette dernière profite peu de son littoral, dont l'aspect a été fortement modifié. Le besoin de revaloriser la baie et de permettre l'accès à l'eau, autant visuel que physique, se fait sentir. Dans cette ville dont chaque parcelle de sol est accaparée et vendue à prix d'or, l'eau est comme une friche industrielle, un lieu de tous les possibles. C'est l'occasion d'imaginer une manière différente de l'habiter. Afin de développer des sites d'intérêts (loisir, sport, culture, nature), le projet crée des parcours en bateau reliant ces lieux existants ou en devenir, afin de changer l'image industrielle de la baie et la rendre habitable. Des objets flottants, accueillant diverses fonctions, sont déployés dans la baie et servent de support et d'identité à ce réseau.

Related material