Infoscience

Student project
n/a

Re-génération de zone villa à Onex-Lancy (Genève). Partager son jardin

La zone villas des Communes d'Onex-Lancy domine la plaine de l'Aire offrant une poche verte contenant d'abondantes ressources arboricoles au cœur d'une cité. On y découvre alors l'intimité d'un « jardin en ville ». Viser à utiliser les ressources de manière parcimonieuse, en particulier le sol sans étendre les zones à bâtir, penser globalement et agir localement, telles sont nos intentions. Le secteur-clé du Pré-Longet constitue un intervalle de faible densité, le transformer par une densité plus élevée représente l'enjeu du projet. Les terrains sont classés en 3ème zone de développement, le plan localisé de quartier prévu fixe un indice d'utilisation à 1.2, allant modifier profondément le paysage. Quelles stratégies peut-on appliquer à la régénération d'un secteur villas ? Faire face aux différentes contraintes territoriales : du foncier morcelé, du maillage viaire à la topographie, nous créons des promenades qui distribuent les accès aux logements, ainsi qu'une liaison entre les parcelles ordonnant des constructions par étapes, insérées progressivement jusqu'à la pente du côteau Sud. Conjuguer un habitat intermédiaire avec le caractère du site. Les logements s'orientent sur trois côtés, évoquant l'ensoleillement d'une habitation individuelle. L'arborisation est composée d'essences indigènes et de fruitiers qui persistent, tels les chênes, pommiers, cerisiers et cognassiers, alors que les thuyas inhospitaliers disparaissent. Cette stratégie d'insertion au lieu, traitée à échelle humaine, génère une architecture durable capable d'organiser un habitat dense et convivial, par autant de jardins domestiqués qui contribuent à renforcer le vivre ensemble.

Related material