Infoscience

Conference paper

Modélisation, analyse des flux de substances et traitement des composés pharmaceutiques et désinfectants émis dans les eaux usées des établissements de santé

Les établissements de santé sont perçus comme d’importantes sources d’émission de composés pharmaceutiques, désinfectants et souches microbiennes résistantes aux antibiotiques. Le but de cette étude est d’analyser l’importance des établissements de santé comparativement à celle des ménages et de fournir une base de connaissances scientifiques pour l’évaluation des risques. L’étude actuelle porte selon trois axes : (i) développement d’un modèle national géoréférencé d’analyse des flux de substances hospitalières pour la prédiction de leurs concentrations dans les eaux de surface ; (ii) campagnes de mesure sur site hospitalier pour la quantification des flux et des coefficients de transfert de masse d’un panel de composés pharmaceutiques cibles représentatifs; (iii) investigations en installation pilote du traitement décentralisé des eaux usées hospitalières. Les flux massiques de six agents de contraste radiographique iodés (ang. iodinated X-ray contrast media, ICM): iopamidol, iomeprol, iopromide, iohexol, acide ioxitalamique, acide amidotrizoïque, et de trois agents cytostatiques: 5-fluorouracil, gemcitabine et le métabolite humain de la gemcitabine 2',2'-difluorodeoxyuridine (dFdU) ont été mesurés dans les eaux usées d’un hôpital cantonal suisse. Les niveaux d’émission d’ICM et de cytostatiques corrèlent qualitativement avec les consommations spécifiques de l’hôpital. Pour les cytostatiques parents 5-fluorouracil et gemcitabine, moins d’1% de la quantité consommée et environ 1.5% de la quantité excrétée ont été recouvrées dans les eaux usées de l’hôpital, alors que le recouvrement de la somme des ICMs consommés se montait à 60%. Il reste impératif de considérer la forte proportion d’administrations de substances en ambulatoire (70% des cytostatiques et 50% des ICM). Uniquement une partie de la dose administrée est excrétée directement sur site dans les eaux résiduaires hospitalières. Une stratégie d’échantillonnage proportionnel au débit d’eau usée sur une longue période (> 3 mois) est essentielle pour déterminer les flux massiques des substances hospitalières en tenant compte des alternances périodiques d’administrations médicamenteuses.

    Reference

    • EPFL-CONF-162336

    Record created on 2011-01-17, modified on 2016-08-09

Fulltext

  • There is no available fulltext. Please contact the lab or the authors.

Related material

Contacts