Infoscience

Review

Mécanismes cellulaires du métabolisme énergétique cérébral : implications pour l'imagerie fonctionnelle

Les signaux détectés par les différentes techniques d'imagerie fonctionnelle cérébrale sont fondés sur le couplage activité cérébrale-métabolisme énergétique. La tomographie par émission de positons (TEP) et l'imagerie par résonance magnétique permettent de visualiser les aires cérébrales activées. Malgré le degré de sophistication des méthodes d'imagerie, la nature précise des mécanismes moléculaires et des types cellulaires impliqués dans le couplage entre activité neuronale et consommation d'énergie est encore mal connue. La disposition et les relations cytologiques des astrocytes soulignent l'importance de ces cellules dans le métabolisme énergétique cérébral. Les astrocytes peuvent détecter l'activité synaptique par le biais de récepteurs et de sites de recaptage pour les neurotransmetteurs (notamment le glutamate, neurotransmetteur excitateur prédominant dans le cerveau) et la coupler à une augmentation du métabolisme énergétique. Chez l'homme, l'hypothèse selon laquelle les signaux détectés pendant l'activation physiologique par la technique de TEP-fluorodésoxyglucose refléterait un captage du traceur par les astrocytes apporte une base cellulaire et moléculaire à certaines des techniques d'imagerie fonctionnelle cérébrale

    Reference

    • LNDC-REVIEW-2010-001

    Record created on 2010-01-14, modified on 2016-08-08

Fulltext

  • There is no available fulltext. Please contact the lab or the authors.

Related material