Infoscience

Report

METAROUTE - Gestion de la qualité des données du repérage spatial et de la géométrie des axes routiers

Le système d’information de la route, anciennement appelé banque de données routières, repose principalement sur un système de repérage linéaire : le système de repérage spatial de base (SRB). Alors que la plupart des systèmes d’information géographique (SIG) reposent sur un système de repérage planaire, basé sur des coordonnées nationales, il est indispensable de faire cohabiter ces deux vues de l’espace. Les projets SYRROU et AGRAM ont montré la complémentarité des deux systèmes de repérage et recommandé une meilleure intégration des différentes méthodes d’acquisition de données spatiales et des différentes sources d’information géographique. Face à la multitude des sources d’information géographique et à la nature intrinsèque des deux modes de repérage, il s’est avéré nécessaire de mieux documenter les données routières de façon à connaître leur origine et leur qualité. Cette documentation s’appuie sur le principe des métadonnées qui sont littéralement des données relatives à des données. Elles permettent ainsi à l’utilisateur d’avoir un aperçu sur le contenu d’un jeu de données. Le projet METAROUTE a donc défini les types d’information nécessaires à la description de l’origine et de la qualité des données du repérage spatial et de la géométrie des axes de route. Il comprend en particulier une analyse des besoins en matière de métadonnées pour la gestion de la qualité du repérage spatial des données routières. Il propose un catalogue de métadonnées spécifique pour la documentation des caractéristiques du repérage spatial des données routières, et en particulier de la géométrie des axes de route. Parmi les éléments de qualité du repérage spatial, la précision de la position est la caractéristique principale et elle fait l’objet d’une définition plus détaillée. Par analogie à la mensuration officielle, on propose des classes de précision (planimétrique et altimétrique) ou niveaux de tolérance. L’avantage de cette classification réside dans une interprétation facilitée pour l’utilisateur et permet aisément de comparer des jeux de données de sources différentes. L’évaluation de la qualité est faite par les niveaux de tolérance du repérage des objets de la route et du système de repérage spatial. Lors de la combinaison d’informations de qualités différentes, on propose de qualifier le résultat de la transformation en prenant le niveau de tolérance le plus bas.

Related material