Infoscience

Report

Données thermo-physiques des revêtements. Autoroute du Rhône A9 à Ardon.

La viabilité hivernale du réseau routier en Suisse est une préoccupation majeure des gestionnaires et est aujourd'hui rendue difficile par l’augmentation constante du trafic et la diversité des revêtements rencontrés. Il est ainsi nécessaire de développer des stratégies d’intervention différentiées pour le service hivernal. Les enrobés drainants sont très appréciés comme couche de roulement en conditions sèches ou mouillées. Par contre, leurs caractéristiques thermo-physiques semblent nécessiter de repenser le processus d’intervention pour les opérations de viabilité hivernale (voir à ce sujet la journée technique 2005 du LAVOC). Du fait de sa forte porosité, l'enrobé drainant se caractérise par une faible conductivité thermique et une sensibilité accrue aux transferts par convection. Il apparaît nécessaire de mieux maîtriser ce comportement afin d’adapter le mode opératoire lors d’événements hivernaux particuliers (gel, neige,…). Le LAVOC a entrepris une réflexion approfondie sur le sujet, notamment au travers de divers mandats sur l’étude de l’opportunité d’utiliser des stations automatiques de déverglaçage sur ouvrages d’art. Depuis 2002, le revêtement traditionnel aux abords du pont sur la Lizerne (Autoroute A9 à Ardon) a été remplacé par de l'enrobé drainant, ce qui permet de procéder à la comparaison des situations "avant" et "après" vis-à-vis du comportement thermo-physique entre un enrobé traditionnel (AC) et un enrobé drainant (PA) sur la partie hors pont. Les données récoltées ont été intégrées dans la phase de modélisation de la recherche AGB 2004/002 "Applicabilité de l'enrobé drainant sur les ouvrages d'art du réseau des routes nationales" afin de pouvoir mettre en parallèle les résultats du canton du Valais vers Ardon (Autoroute A9, pont sur la Lizerne) avec ceux obtenus dans le canton de Vaud vers Champagne (Autoroute A5, pont sur l'Arnon).

Related material