Infoscience

Student project
n/a

Circuit automobile du Léman. Approche territoriale et architecturale

11 juin 1955, la 23e édition des 24 heures du Mans est marquée par un terrible accident considéré encore aujourd'hui comme le plus grave de l'histoire du sport automobile. C'est à la suite de cette catastrophe que l'état Helvétique, choqué, ne veut pas ce genre d'incident sur le territoire Suisse et interdit définitivement toutes manifestations automobiles à caractère public. Depuis plus de 50 ans, la Suisse ne compte aucun circuit automobile alors que le pays renferme beaucoup d'usagers. C'est le 5 juin 2007 que le Conseil National accepte la suppression du texte de loi. Les passionnés du sport automobile comme les réticents voient alors un nouveau marché s'ouvrir face à une forte demande. Les sociétés de formation routière et les professionnels du milieu automobile ont également un intérêt commun pour ce genre de projet. La conception d'un circuit automobile touche tout un ensemble de sujet comme l'économie, la politique, l'écologie, la topographie et la mobilité. Certains de ces points sont importants dans la réflexion et dans la conception architecturale du projet. En tenant compte des projets existants en Suisse et des circuits établis en France voisine, le projet se place dans la région de la Côte du bassin Lémanique. Il se compose d'un complexe, d'un tracé et de plusieurs aménagements territoriaux permettant de répondre principalement à la question de son impact environnemental sur le plan de l'intégration paysagère, de la pollution sonore et des eaux souterraines.

Related material