Infoscience

Student project
n/a

No Stop villa. Territoires périurbains de l'agglomération lausannoise

La problématique de base réside dans la persistance de la relation entre la maison individuelle et l'étalement urbain en Suisse. Est-il possible de changer la nature de cette relation ? Est-ce que la maison individuelle ne pourrait-elle pas combattre l'étalement urbain, plutôt que d'y contribuer ? Peut-elle devenir un outil pour une autre forme d'urbanisation des territoires périurbains ? L'utopie (ou la folie) commence avec ces questions et l'idée que la maison individuelle n'est pas vouée à nourrir perpétuellement l'étalement urbain, mais qu'elle peut agir directement et positivement sur l'urbanisation du territoire. Il faut donc commencer par repenser la maison individuelle pour proposer une nouvelle forme d'habitat en réinterprétant les différentes caractéristiques qui la distinguent d'autres formes existantes de logement et qui lui confèrent son succès actuel. Les évolutions actuelles des modes de vie (et donc des modes d'habitat) sont également la possibilité de proposer une forme d'habitat plus adaptée, diversifiée, flexible et évolutive. Réinterpréter la réalité actuelle de la maison individuelle, puis anticiper les potentiels modes de vie de demain; l'utopie se concrétise avec la volonté de proposer une forme d'habitat idéal. La contextualisation de l'utopie donne au projet une dimension réelle … possible. Cette partie est essentielle pour ne pas uniquement proposer une vision d'une potentielle forme d'habitat, mais pour la qualifier, la dimensionner et la perturber. Ainsi, selon une série de sites propres au périurbain, l'utopie va prendre des formes toujours différentes et plus ou moins adaptées au contexte. L'utopie devient réalité.

Related material