Infoscience

Student project
n/a

(re)connecting Heijplaat, Rotterdam: Project for a transPORT museum

Partout dans le Monde, les activités portuaires quittent les villes. Cette mouvance est principalement due à la globalisation des marchés et des moyens de transport qui provoquent de graves conséquences en terme de planification urbaine et environnementale. Ce phénomène se manifeste avec force à Rotterdam, où les quartiers du port vivent, depuis plus de 80 ans, un déplacement lent et progressif vers la côte ayant comme effet la libération de vastes surfaces le long du fleuve, souvent très proches du centre ville. Régional À la grande échelle, le défi majeur s'avère être la re-connexion entre Port et Ville. Depuis toujours envisagée de manière isolée, le quartier du CityPorts paraît pouvoir offrir un nouveau potentiel d'urbanité. Le rapprochement de ces deux fractions de Rotterdam devient donc nécessaire. Local Plus de 20'000 personnes travaillent dans les quelques 850 entreprises installées sur les 1400 ha du CityPorts (partie du port située dans le périmètre de la Ville de Rotterdam). 2'000 d'entre eux habitent le «village oasis» de Heijplaat, une enclave habitée, entièrement entouré par des infrastructures portuaires. La péninsule de Heijplaat symbolise aujourd'hui la charnière entre Rotterdam Zuid et le contexte portuaire. Les trois "têtes" définissant la bordure de la Meuse en sont la façade. En complément de Quarantaine Eiland et du RDM district, deux portions de territoire pour lesquelles une destination thématique est en partie déjà programmée, nous proposons un troisième pôle, plus public et entièrement dédié à la couture d'un lien entre les échelles humaine et portuaire, locale et globale: un musée des transports et de la mobilité.

Related material