Infoscience

Student project
n/a

Régénération des berges de la Corne d'Or entre les ponts Galata et Attaturk (Istanbul, Turquie)

La présence de l'eau donne à l'agglomération d'Istanbul une configuration particulière, où les rivages occupent une place fondamentale. A cheval sur deux continents, Istanbul est scindée sur sa rive Européenne par un estuaire: la Corne d'Or. Ce dernier, jadis véritable symbole, a perdu sa centralité dans la ville au cours de l'histoire. Après des siècles, d'aménagements fonctionnalistes (activités commerciales, industrie, liées à la présence de l'eau), les berges de la Corne d'Or subissent une tabula rasa dans les années 80. La substance bâtie est détruite et de larges espaces publics verts sont dégagés le long de l'estuaire. Cette bande verte est un espace qui se place en marge du milieu dense et actif de la ville. Ceinturée par une voie de circulation rapide, elle apparaît dans l'esprit collectif comme un lieu peu attrayant. Le projet s'intéresse ainsi au devenir des berges de la Corne d'Or et plus particulièrement à l'entrée de l'estuaire. Il s'agit d'un projet de densification qui se donne pour but de redynamiser la zone. Le parti est de créer un boulevard urbain continu permettant la liaison entre la ville historique et un nouveau tissu dense et homogène. Ce dernier assure des rapports entre la ville et l'eau grâce à une série de percées transversales. Le boulevard fonctionne comme élément linéaire continu et met en relation des équipements publics le long du rivage.

Related material