Infoscience

Student project
n/a

Un nouveau quartier pour la classe moyenne de Bogota (Colombie). Quel projet pour une nouvelle centralité dans un quartier en développement?

Le secteur d'intervention, délimité à l'Est par les collines de Suba, à l'ouest par le río Bogotá, au sud et nord par le marécage du Juan Amarillo et de la Conejera respectivement, compte avec une population qui excède les 150'000 habitants. Le nombre d'habitants suppose, selon la logique de la ville moderne, une autonomie sinon politique au moins infrastructurelle. Le développement de la ville favorise le centre formel au détriment d'une périphérie grandissante. Cependant l'apparition d'un système de transport massif ainsi que des nouveaux pôles d'influence, sont les débuts d'une ville polycentrique. Les limites naturelles du site ne peuvent être éliminées, mais contournées. Il s'agit premièrement donc, de proposer un système viaire qui planifie et rattache un quartier isolé, désordonné et très dense, aux réseaux proposés par la ville. La stratégie urbaine proposée se veut unificatrice dans la mesure du possible, en sachant que la démolition et le relogement ne sont pas envisageables. Les infrastructures servent d'ancrage local et se situent le long d'une colonne vertébrale qui va depuis le centre historique de la localité jusqu'au río Bogotá. Le projet développe un complexe d'échange urbain composé d'une gare routière interrégionale et d'une autre pour les transports publics en ville qui mettent en avant le commerce, l'usager et l'espace public faisant du projet un lieu-lien.

Related material