Quel avenir pour une ville-frontière? Le bassin genevois. Un nouveau pôle culturel à la Gare des Eaux-Vives (Genève, GE)

Ce travail est une suite d'analyses urbaines à différentes échelles afin d'aboutir à une solution urbanistique et architecturale adaptée. La première phase est une étude de Genève à l'échelle de son bassin. Ceci a pour but d'analyser les conséquences d'urbanisation d'une agglomération qui ignore les frontières politiques. Le travail se penche ensuite plus précisément sur les réseaux de circulation et propose un raccordement entre les chemins de fer suisses et français. Se basant sur le projet CEVA (Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse) du DAEL de Genève, le travail propose une véritable ceinture ferroviaire autour du centre-ville traduite par un nouveau réseau RER. Ce nouveau réseau est desservi par une suite de pôles remarquables à l'échelle de la ville et relie les deux grands pôles nationaux que sont Conavin et Annemasse. Le travail redéfinit une nouvelle identité au site de la gare des Eaux-Vives: un lieu culturel.Ce nouveau pôle se veut multifonctionnel tout en valorisant la spécificité de son activité principale. Le projet est un socle qui accueille les différentes fonctions et assume les différences de niveau rencontrées ainsi que les relations directes avec la ville.Il est couronné par un musée à 20 m de hauteur, qui propose une promenade en altitude à travers tout le site et qui offre différentes vues sur la ville. Le musée en lui-même est une galerie continue au dessus d'un parc. La dialectique de la visite-promenade en est le concept.


Year:
2004
Keywords:
Note:
Cote: 2004.001
Archive: MEM.1/1 A4 horizontal
Groupe de suivi: Berger Patrick (dir. pédagogique); Malfroy Sylvain (prof.); Verschuere Adrien (maître EPFL); Snozzi Luigi (expert)
Additional link:
Laboratories:
SAR
UTA
LHVPU




 Record created 2008-09-19, last modified 2018-09-13


Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)