Infoscience

Student project
n/a

L'arc euroméditerranéen. Un enjeu pour le développement de la métropole marseillaise (F)

Le projet a pour thème l'aménagement du territoire. Le sujet du diplôme, en lui-même, porte sur les nouvelles formes de centralité que représentent les pôles d'activités (parcs technologiques). Ces formes urbaines apparaissent en marge des centres urbains historiques et sont étroitement liées au réseau de transport. Une nouvelle logique territoriale se met en place où l'on note une étroite imbrication des villes avec leurs zones périurbaines et l'espace "pseudo-naturel" les entourant. Les autoroutes deviennent alors les nouvelles rues urbaines et les nouveaux centres ne sont plus historiques. Dans certaines zones de périphérie, émergent des pôles technologiques (industriels, scientifiques, éducatifs). Ces nouvelles infrastructures urbanistiques peuvent être perçues comme un outil d'aménagement du territoire, permettant de promouvoir des zones restées en marge du développement industriel des centres villes. L'émergence de ces pôles traduit une tendance : les villes et les régions se définissent désormais par leur centralité dans l'espace international des flux (commercial, financier, information stratégique), plus que par leur simple situation géographique. Pour la partie théorique du diplôme, les logiques territoriales déjà mentionnées ont été étudiées sur le territoire en forme d'arc tendu entre trois métropoles : Barcelone, Marseille et Gênes. Cet arc constitue une interface sur 1000 km de littoral, entre la Communauté Européenne et le bassin Méditerranéen ; cet espace a donc pris le nom d'arc euroméditerranéen. Le territoire a été étudié selon ses composantes territoriales, morphologiques et sociologiques. Pour la partie pratique du diplôme, le pôle technologique de l'Arbois a fourni un exemple type des nouvelles centralités développées sur les axes internationaux de transport. Situé entre Marseille, Aix-en-Provence et les communes de l'Etang de Berre, le site de l'Arbois accueille depuis juin 2001 la nouvelle gare du TGV Méditerranée. Ce centre de gravité de la métropole marseillaise est aussi un de ses derniers poumons verts. L'aménagement du pôle d'activités représente 5% des 4500 ha formant le plateau. Seul le site en contact avec la nouvelle gare TGV a été étudié pour l'aménagement du parc technologique, où l'enjeu portait sur la relation territoire - réseau - interface.

Related material