Infoscience

Student project
n/a

Densification d'un quartier de villas en zone de développement. Le site des Allières à Genève

La question de la densification de quartiers de villas est abordée dans ce travail en termes qualitatifs avant d'être quantitatifs. Cette attitude a pour but de concilier des intérêts opposés: densifier mais préserver le caractère du lieu. Ce dernier inclut le contexte bâti immédiat, la végétation et les traces présentes. L'analyse du quartier des Allières a permis de subdiviser le site en trois zones d'interventions, ayant leurs qualités propres. À proximité de la gare des Eaux-Vives, le projet poursuit l'urbanisation engagée au début du 20e siècle. Les nouveaux bâtiments forment un îlot qui s'interrompt cependant en plusieurs points. La structure ainsi produite est perçue comme une étape intermédiaire entre l'urbanisme traditionnel de l'îlot et celui ouvert des grandes barres de l'Avenue Frank-Thomas. La transition entre ces deux types d'espaces urbains se poursuit vis-à-vis de l'îlot au moyen de trois petites barres. À l'opposé du site, le caractère prédominant est constitué par une végétation dense, des arbres parfois séculaires, que le projet tente de préserver. Les villas existantes y ont défini des clairières que de nouveaux volumes ponctuels de sept étages sur rez viennent occuper. Leur implantation est rendue possible par le dessin d'une nouvelle rue qui relie l'Avenue de Rosemont à la Route de Chêne et permet de desservir l'école. Elle remplace une desserte en cul-de-sac conduisant à une maison de maître qu'il faut conserver. Les parcelles autour de celle-ci sont réunies et forment un parc auquel s'ajoutent les espaces ouverts en contrebas des barres. On peut alors comprendre le site comme un grand parc habité dont le centre est occupé par une école, qui est maintenant accessible de tous les côtés. Ce nouveau quartier, dont le développement ira de pair avec la construction d'un nouveau pôle urbain à la gare des Eaux-Vives, accueille une mixité de fonctions. Si le logement est prédominant (environ 220 nouveaux appartements de 1 à 7 pièces), une partie des surfaces est affectée à des bureaux (sur la Route de Chêne), et les rez-de-chaussée accueillent des commerces ou activités.

Related material