Infoscience

Student project
n/a

Barcelone, ville métabolique. Un projet à l'image de la ville (E)

Au cours de ces dernières années, Barcelone s'est consolidée comme l'une des principales destinations de tourisme urbain en Europe. Avec 11 millions de nuitées en 2005, c'est la ville d'Europe à avoir enregistré la plus forte croissance pendant la dernière décennie. Selon les statistiques de l'Office du Tourisme de Barcelone, cette progression sera d'autant plus importante, dans les prochaines années, grâce à l'arrivée du TGV et au développement de l'aéroport qui ouvriront ainsi d'autres portes au tourisme. Les urbanistes de Barcelone craignent que ce phénomène n'ait des conséquences lourdes sur le tissu urbain, se traduisant par l'exode des logements en périphérie de Barcelone et le développement des activités touristiques au centre. La problématique est ainsi posée; comment permettre le développement des activités touristiques tout en valorisant les logements et la vie de quartier au centre de Barcelone? Dans un premier temps, ce travail propose une analyse des programmes touristiques basés sur leurs taux d'activités afin de consolider l'hypothèse que les durées de vies effectives de ces programmes sont saisonnières et se succèdent dans l'année. Ceci dans le dessein de proposer une seule surface pour les trois grandes familles d'activité touristique qui sont: les événements (foires, festivals, etc.), les congrès et la culture. Dans un deuxième temps, cette étude propose une lecture urbaine basée sur les corrélations de ces programmes afin d'établir un réseau «métabolique» de ces changements d'activité pour enfin localiser, dans la ville, les zones vierges de toute relation avec un programme touristique. Finalement dans un troisième temps, le projet tente de lier deux problématiques, celle, à l'échelle urbaine: l'activité touristique et celle à l'échelle du quartier: l'activité sociale. Le projet naît alors d'une dualité, celle de la densité de son plan horizontal afin de rentabiliser au mieux la surface du terrain et celle de l'évolution des espaces et leur fluidité afin de s'adapter au métabolisme de chaque programme. Pour cela nous avons imaginé un bâtiment qui puisse se poser sur quelques point d'appuis, déterminés par l'évolution du plan, afin de minimiser leurs impacts sur les changements souhaités. Cette approche répond également à une autre attention, celle de croire que l'utilisation des espaces est également évolutive. Le bâtiment que nous proposons répond à un usage contemporain des programmes, car nous ne pouvons pas prévoir comment ces activités seront vécues demain. Ce projet est donc conçu, conceptuellement et constructivement, de façon à ce qu'il soit «temporaire».

Related material